Formation/Education

Quelle formation pour devenir ambulancier ?

ambulancier

Le métier d’ambulancier consiste à garantir l’acheminement des personnes blessées ou malades jusqu’à une formation sanitaire. Ce transport inclut le confort et le bien-être du sujet pendant le trajet. Un ambulancier peut être intégré dans une institution publique, dans une structure associative ou dans un organisme privé.

Le profil à avoir

Pour prétendre à la formation ambulancier, il faut avoir 18 ans (ou plus), et disposer d’un permis B depuis 3 ans, ou 2 ans en conduite accompagnée. Le niveau minimum requis est la classe de 3ème, ou la possession d’un brevet des collèges est un plus. Ensuite, la formation en vue de l’obtention du Certificat de Capacité d’Ambulancier est incontournable. Le suivi de cette formation nécessite la possession de l’attestation de formation aux premiers secours. Ces certificats et attestations sont délivrés par des centres qui ont l’agrément du Ministère des affaires sociales. La formation se fait dans un centre privé pendant 3 mois, à temps complet, pour un prix estimatif de 3 200 €.

Les qualités nécessaires

L’urgence s’avère être le quotidien d’un ambulancier. Il faut être patient de nature, et avoir une capacité optimale de résistance au stress. La maîtrise de soi est indiscutable. Un ambulancier est tenu de s’adapter à des situations et des circonstances difficiles. En plus de maîtriser le fonctionnement des appareils utilisés pour l’assistance médicale, il doit être en mesure d’apporter les premiers secours aux blessés et aux malades. D’autre part, c’est la personne qui doit remplir tous les formulaires nécessaires pour l’administration. Il peut être appelé à travailler aussi bien en journée, que pendant la nuit, et même le week-end et les jours fériés. Réactif et efficace, il sait gérer ses émotions et ses sentiments, et il doit avoir une oreille prête à écouter. Aussi, il doit être toujours prêt à apporter son réconfort aux familles des patients quand le besoin se fait ressentir

Les perspectives

Un ambulancier débutant perçoit environ 1 400 € bruts par mois, et en fin de carrière, son salaire peut atteindre les 2 300 € par mois. Auxiliaire sanitaire et aussi transporteur spécialisé, l’ambulancier peut prétendre à un travail dans les services d’urgence, notamment après un stage de perfectionnement approprié. Il peut également devenir un gestionnaire de personnel dans les entreprises de transports sanitaires. S’il travaille dans le secteur libéral, il pourra prétendre au poste de régulateurs, après quelques années d’expérience. Ainsi, à ce titre, il sera chargé de recevoir les appels de détresse, de coordonner les demandes et de planifier les trajets des ambulanciers. Bref, poste humanitaire par excellence, il s’adresse aux personnes qui aiment apporter leur soutien aux autres et à sauver des vies.

Add Comment

Click here to post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.